National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39
Fax. +41 (0)31 631 44 05

Le ciel est rempli de lunes

Le 5 septembre 2016, le Minor Planet Center annonçait qu’une petite lune est en orbite autour de l’astéroïde (6016) 1991 PA11. Ce compagnon nouvellement découvert n’est en fait qu’un parmi de nombreux objets du même genre.

Par Adrien Coffinet

On sait depuis longtemps que la Lune, avec un « L » majuscule, tourne autour de la Terre. Cependant, il aura fallu attendre 1610 pour découvrir des satellites autour d’autres planètes. En effet, cette année-là, Galilée a réussi à observer les quatre plus grands compagnons de Jupiter : Callisto, Europe, Ganymède et Io. De nombreux autres compagnons de planètes seront ensuite découverts : tout d’abord, Huygens découvrit Titan, le principal satellite de Saturne, en 1655. À la fin du XVIIIe siècle, 14 telles « lunes » (avec un « l » minuscule) était connues. En 1975, ce nombre était monté à 35 : 1 autour de la Terre, 2 autour de Mars, 14 autour de Jupiter, 11 autour de Saturne, 5 autour d’Uranus et 2 autour de Neptune. On peut noter que, à cette époque, on ne connaissait de satellites qu’autour des plus grandes planètes.

L'astéroïde Ida et Dactyl. (Photo: NASA)

L’astéroïde Ida et sa lune Dactyl. (Photo: NASA)

La situation commença à changer en 1978, lorsque l’on découvrit Charon, le gros compagnon de Pluton. Évidemment, Pluton était toujours considéré comme une planète à ce moment-là, mais cette découverte fut un grand pas vers la reclassification de Pluton. En effet, l’observation des mouvements relatifs de Pluton et Charon permit de mesurer la vraie masse de Pluton : 1/500e de la masse de la Terre, soit 25 fois moins que Mercure et 6 fois moins que la Lune. Rétrospectivement, Charon fut le premier satellite découvert autour d’un objet aujourd’hui considéré comme une « planète mineure » (1). Néanmoins, Pluton est suffisamment gros pour être rond et est donc classé aujourd’hui parmi les « planètes naines » (2). Mais alors, seuls ces objets ronds – planètes et planètes naines – auraient-ils des compagnons, ou des objets plus petits – comme des astéroïdes patatoïdes – en auraient-ils aussi ?

La réponse fut apportée par Galileo en 1993. En effet, alors qu’elle explorait (243) Ida, la sonde photographia un petit objet à côté de l’astéroïde. Ce corps, baptisé Dactyl, devint le premier objet officiellement reconnu comme étant un satellite de planète mineure. Même si leur existence était prédite depuis longtemps, nous en avions enfin la preuve ! Depuis, plus de 20 ans se sont écoulés et, au 9 septembre 2016, en plus des 170 satellites connus autour des planètes (3), 301 satellites sont connus autour de 285 planètes mineures [liste complète ici], dont plusieurs planètes mineures avec plusieurs satellites – le détenteur du record étant Pluton avec ses cinq compagnons. Par ailleurs, depuis 2013, on a découvert des anneaux autour de deux « centaures » (des planètes mineures se trouvant entre Jupiter et Neptune), nommés Chariclo et Chiron, alors qu’on n’en connaissait alors qu’autour des quatre planètes géantes (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) ! Chaque année, de nouvelles lunes sont trouvées : par exemple, en 2015, le Minor Planet Center a annoncé la découverte ou la confirmation de 14 lunes de planètes mineures.

 

1 On appelle « planète mineure » tout objet plus petit que les planètes à l’exception des comètes, qui constituent une catégorie à part (quelques objets ayant néanmoins la double classification). Cette catégorie, qui compte plus de 700 000 membres connus à ce jour (septembre 2016), regroupe donc les astéroïdes (principalement en-deçà de Jupiter), les « centaures » (entre Jupiter et Neptune) ainsi que bon nombre de transneptuniens (au-delà de Neptune). Cette catégorie ne doit pas être confondue avec celle des « planètes naines ».
2 On appelle « planète naine » tout objet en orbite autour du Soleil, suffisamment grand pour être en équilibre hydrostatique (donc à peu près sphérique), mais qui n’a pas nettoyé leur orbite. C’est cette dernière caractéristique qui distingue les « planètes naines » des « planètes ». En septembre 2016, cinq objets sont officiellement classés comme planètes naines : Cérès, Pluton, Hauméa, Makémaké et Éris.
3 1 autour de la Terre, 2 autour de Mars, 67 autour de Jupiter, 62 autour de Saturne (et au moins 150 lunes mineures), 27 autour d’Uranus et 14 autour de Neptune.

Test du CCD de CHEOPS
Prêt pour le décollage
Catégories: External Newsletter, Uncategorized

Comments are closed.