National Centre of Competence in Research PlanetS
Gesellschaftsstrasse 6 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

Les membres de l’équipe de CHEOPS et leurs dessins préférés

Bientôt, le satellite CHEOPS sera lancer depuis la base européenne de Kourou en Guyane française pour étudier les exoplanètes. La mission est un partenariat entre la Suisse et le programme scientifique de l'ESA. A bord du satellite se trouvent deux plaques sur lesquelles 2748 dessins d'enfants ont été miniaturisés et gravés. L’ »Observer » a demandé aux membres de l'équipe de CHEOPS en Suisse de se présenter et de choisir un dessin qu’il apprécient particulièrement. Un dessin a même été sélectionné deux fois.

Mathias Beck

Mon travail consiste à coordonner le secteur sol de CHEOPS et en même temps à gérer le développement du Centre des opérations scientifiques hébergé par l'Université de Genève et conçu par un consortium de 9 instituts et entreprises de 6 pays membres de l'ESA.

Pour moi, ce qui est le plus intéressant dans mon travail dans le cadre de CHEOPS, ce sont les gens avec qui je travaille. Ils ont tous des antécédents culturels, éducatifs et techniques très différents et partagent en même temps la même passion pour le projet stimulant que représente CHEOPS.

CHEOPS est l'un de ' nos yeux ' sur des exo-planètes très éloignées. C'est très joliment 'reflété' dans le dessin que j'ai choisi, et également dans le vrai sens du mot réflexion. J'aime l'aspect multidimensionnel du dessin en incluant l'univers entier à différentes échelles à l'intérieur dans la pupille d'un œil humain.

Thomas Beck

Je suis l'ingénieur système de la charge utile de la mission et je m'occupe de tous les aspects techniques qui lui sont liés. Plus simplement, je m'assure que l'instrument fonctionne correctement et qu'il répond à toutes les spécifications. Je m'occupe également des opérations initiales avec l'équipe des opérations une fois que le satellite est en vol.

L'aspect le plus intéressant du travail sur CHEOPS a été de vivre en si peu de temps l'ensemble de la phase de conception et de développement, y compris les opérations aériennes. Cela permet d'avoir une vue d'ensemble en très peu de temps. On apprend beaucoup de choses.

Le dessin est plein d'action et de vie, et de choses qui se passent. Je pense que c'est bien que la jeune génération ou du moins une partie d'entre elle perçoive l'univers comme un endroit aussi excitant. Ce qui est bien vrai !

Anja Bekkelien

Je travaille comme développeuse de logiciels au Science Operations Center (SOC) à Genève.

Sur le plan personnel, le plus intéressant est de pouvoir contribuer à un projet aussi passionnant. La petite échelle du projet m'a permis de participer à de nombreux aspects différents du développement du système SOC, ce qui a été une belle expérience.

J'aime particulièrement le niveau de détail qui a été fourni pour dessiner le satellite CHEOPS dans l'espace. C'est un très beau dessin de CHEOPS en vol !

Nicolas Billot

Certains collègues m'appellent le pilote de CHEOPS ! Je suis chargé de produire la séquence des observations que CHEOPS effectuera en fonction des demandes des observateurs. En tant que scientifique des opérations, je m'assure que le précieux temps d'observation de CHEOPS soit utilisé aussi efficacement que possible car chaque orbite compte.

Mes contributions à CHEOPS se font en lien avec de nombreux acteurs du projet, de la communauté scientifique, des ingénieurs et des agences spatiales. Nous avons déjà fait face à quelques défis, certes stimulants en soi sur le plan technique, mais c'est l'aventure humaine que nous vivons au sein de notre petite équipe qui est la chose la plus importante pour moi dans ce projet.

Nous sommes tous sur le même bateau, ce bien-aimé point bleu pâle, et il est bon de voir que les jeunes s'en rendent compte. De plus, ce dessin montre CHEOPS en train de voler, avec son couvercle ouvert. Je croise les doigts pour un lancement réussi à la fin de cette année.

Christopher Broeg

Je suis le manager du projet responsable de la contribution du consortium pour CHEOPS. C'est tout ce que l'ESA ne fait pas : développement, fabrication, essai et étalonnage d'instruments ainsi que le segment sol avec centre des opérations de mission et centre des opérations scientifiques.

La partie la plus excitante jusqu'à présent a été les premiers essais après l'assemblage complet de l'instrument et voir pour la première fois une image prise par CHEOPS, même si ce n'était qu'en laboratoire.

C'est mon dessin préféré (un parmi tant d'autres que j'aime, vraiment au hasard) parce que j'aime la composition générale de l'image. Ça me rappelle l'atterrissage sur la Lune.

Virginie Cessa

Je travaillais comme manager d'instruments.

J'étais responsable de la coordination des sous-systèmes instrumentaux fournis par un consortium international. Tous les sous-systèmes ont finalement été assemblés et testés à Berne.

J'aime ce dessin parce que l'enfant représente simplement mais de façon réaliste le satellite bien qu'il semble être assez jeune.

David Ehrenreich

Je suis le responsable scientifique de la mission CHEOPS. Mon travail consiste à m'assurer que l'instrument soit construit de manière à permettre aux scientifiques impliqués dans la mission d'atteindre leurs objectifs, l'un d'eux étant de mesurer la taille des exoplanètes semblables à la Terre. Je participe également à l'organisation et à l'animation de l'équipe scientifique, faisant le lien entre les activités scientifiques et les opérations au sol. Maintenant que nous approchons du lancement, je passe aussi un peu de temps à expliquer la mission aux médias.

L'établissement du programme scientifique de CHEOPS avec une équipe d'environ 40 scientifiques européens a été un long processus au cours de ces 6 dernières années. C'est un peu magique que nous ayons maintenant devant nous plusieurs années d'observations passionnantes et bien définies. Je me sens heureux d'avoir eu la chance de participer à tous les aspects d'une mission spatiale, de l'instrument au programme d'observation, et ceci dans un délai très court par rapport à d'autres missions spatiales qui exigent souvent plus de 10 ans de mobilisation.

J'aime la perspective offerte par ce dessin, avec la silhouette d'une structure très terre à terre d'un château (mais qui pourrait aussi être un observatoire) au sommet d'une montagne devant une lune géante. J'aime les dessins figuratifs des pins et des étoiles qui l'entourent. Il semble relier les inspirations des Terriens avec quelque chose de plus grand et de mystérieux. On est vraiment poussé par ce dessin à lever les yeux vers le ciel. Cela me rappelle aussi beaucoup l'affiche de l'E.T. de Steven Spielberg, qui est une ode poétique à l'espace et à la diversité.

Andrea Fortier

Je suis la responsable scientifique des instruments. Mon travail consiste à m'assurer que les scientifiques et les ingénieurs se comprennent et qu'à la fin, l'instrument fonctionne comme prévu.

De nombreux aspects de ce projet sont intéressants. Mais si je dois en choisir un, je dirais que le plus intéressant, c'est la possibilité de travailler avec autant de personnes différentes. L'interaction humaine est une partie très importante dans la réussite du projet.

Ce qui a retenu mon attention ici, c'est le lien explicite entre CHEOPS et la Terre : c'est non seulement que CHEOPS ait été construit ici, mais aussi que nous allons communiquer avec l'instrument tous les jours, recevoir et analyser les données sur le terrain. Ce qui se passe au sol est aussi important que ce qui se passe dans l'espace.

Jonas Frey

Je suis le développeur et responsable du site web ainsi que des petites applications qui tournent sur le web. Par exemple, j'ai programmé le site où vous pouvez voir tous les dessins d'enfants. https://cheops.unibe.ch/campaign-cheops-childrens-drawings/

La partie la plus intéressante de mon travail est d'agir comme une sorte d'interface entre le grand public et la science derrière le projet CHEOPS. En développant les petites applications web, j'obtiens des aperçus passionnants dans tous les domaines du projet CHEOPS.

J'aime les petits hommes verts, je me souviens du film « Buzz l'Éclair, le film : Le début des aventures ».

Monika Lendl

J'ai deux fonctions au sein du projet CHEOPS : je coordonne la partie du programme scientifique consacrée à l'étude des atmosphères des exoplanètes et je m'occupe également de définir les temps d'exposition permettant aux astronomes de planifier correctement leurs observations.

Le plus excitant, c'est d’ajuster les observations des planètes et de nous assurer que nous tirons le meilleur parti du satellite.

Il y a un astronaute qui étudie les anneaux d'une planète géante : c'est une très bonne idée !

Reiner Rohlfs

Je suis l'ingénieur système du logiciel du Science Operation Center (SOC) à Genève.

Ce qui est le plus intéressant, c'est le travail avec des gens de différents pays et de différentes expériences professionnelles. L'intégration du logiciel de différents développeurs est un défi majeur.

J'aime bien le chien avec son casque.

Attila Simon

Je suis l'assistant scientifique des instruments et l'ingénieur support du logiciel, je développe des programmes d'analyse des données pour contrôler les performances des télescopes.

Pour moi, la partie la plus difficile de mon travail a été la création de la base de données pour le réseau de communication entre le satellite et les opérateurs au sol, car je devais tout apprendre du sol, et construire la base sans connaissances préalables. Je pense que la partie la plus intéressante et la plus exaltante se produira lorsque nous commencerons à recevoir les données de l'espace et que le télescope verra la première lumière.

J'aime particulièrement la façon dont le dessin établit des liens entre le passé et le présent, entre l'"ancien" et le "moderne" CHEOPS et comment il relie entre eux les pays impliqués dans le projet.

Wei Wang

Je suis l'assistant de projet du CHEOPS et je participe aux aspects administratifs et financiers de l'équipe de l'Université de Berne. 

Le plaisir de ce travail n'est pas seulement d'accomplir le travail quotidien de routine, mais aussi de faire partie d'une équipe pleine d'ingénieurs et de scientifiques pour accomplir des tâches sous pression à cause des délais.

Les enfants ont dessiné l'univers avec leurs yeux et avec une imagination et compréhension que nous, les adultes, ne pourrions pas avoir. 

Categories: External Newsletter, fullwidth, News, Uncategorized

Comments are closed.