National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

“Je suis convaincu qu’il y a de la vie sur une planète éloignée”

L’astronome Willy Benz est le premier Suisse à diriger une mission spatiale. À la fin de 2018, le satellite CHEOPS sera lancé sur une orbite autour de la Terre où il pourra caractériser les planètes éloignées et par conséquent participer à la recherche de la vie dans l’espace. Cette interview faisait partie de la série “Wissenschaft persönlich” le 20 juin 2017 à la Stadtbibliothek Winterthur. Dans des entretiens d’une heure, les scientifiques parlent de leurs recherches et de leur vie. Une vidéo de toute la conversation se trouve à l’adresse suivante:
www.wissenschaft-persoenlich.ch

L’astronome Willy Benz (à gauche) en conversation avec Beat Glogger. (Photo: Heinz Diener)

Beat Glogger a interviewé Willy Benz

M. Benz, des l’année prochaine vous allez chercher des planètes terrestres. Pourquoi?
Willy Benz: parce que la question de savoir si nous sommes seuls ou non dans l’Univers est l’une des questions les plus importantes que l’humanité puisse se poser.

Pourquoi est-ce important pour nous?
La connaissance en générale est importante. C’est la curiosité qui a fait sortir l’humanité des grottes. Chaque fois que quelqu’un invente quelque chose, cela suscite la curiosité et les autres suivent. Il y a toujours quelqu’un qui se demande comment quelque chose fonctionne. À un certain moment, on a compris que la Terre était une sphère qui tourne autour du soleil et qu’il existe d’autres planètes. La question que l’on doit donc se poser est s’il existe une vie sur d’autres planètes. Que nous soyons seuls ou pas est une question fondamentale.

Vous pensez donc qu’il y a de la vie ailleurs ?
J’en suis convaincu.

Comment pouvez-vous en être si sûr?
La probabilité est très élevée. En dehors de notre système solaire, plus de 4 000 planètes ont déjà été découvertes et caractérisées. Il est très probable que certaines de ces planètes aient des conditions où la vie telle que nous la connaissons puisse éclore.

Combien y a-t-il de planètes?
Nous ne connaissons que les planètes les plus proches de nous. En supposant que notre galaxie ait un rayon correspondant à la distance Berne-Winterthur, et bien jusqu’à maintenant nous avons regardé autour de Winterthur dans un rayon de 400 mètres. Or, des planètes terrestres ont déjà été trouvées dans cette zone. Dans notre galaxie, il y a 100 milliards d’étoiles, et il y a 100 milliards d’autres galaxies autour de nous. Ces dimensions sont incroyables. Pourquoi n’y aurait-il de la vie que sur terre?

Peut-être parce que c’était une coïncidence extraordinaire. D’autres disent qu’elle est due à volonté divine.
C’est aussi une possibilité.

Qu’est-ce qui est plus plausible pour vous? Coïncidence ou Dieu?
Je suis un scientifique. La question de l’origine de la vie n’a rien à voir avec Dieu.

Mais vous n’êtes pas athée.
Non, j’ai été élevé en tant que catholique. Mais il faut séparer la science et la religion. On ne peut prouver l’existence de Dieu avec la science, et on ne peut pas expliquer l’origine de la vie avec la religion. La science veut savoir comment la nature fonctionne alors que la religion pourquoi elle existe.

Ne vous demandez jamais pourquoi?
Bien sûr, on ne peut pas éviter la question de la signification de la vie. Mais je ne mélange pas les deux. Pour moi, Dieu n’est pas une force qui a créé l’univers et la vie.

Que dites-vous à quelqu’un qui croit que la Terre a été formée il y a 6 000 ans?
Je dis que c’est la foi et non la connaissance. Nous pouvons prouver quand les dinosaures vivaient, lorsque les planètes se sont formées et lorsque la vie est apparue. Quand la Bible parle de commencement, on ne peut pas l’aborder littéralement. La science, elle, peut calculer le temps zéro, c’était au moment du Big Bang.

Qu’y avait-il avant ?
Nous ne savons pas.

Était-ce Dieu après tout?
Non, arrivera le jour où nous pourrons expliquer comment cela s’est passé. La religion sera alors responsable de la raison pour laquelle cela s’est produit.

Est-ce que nous cherchons la bonne preuve? La vie sur d’autres planètes pourrait être très différente de ce que nous imaginons.
C’est possible, mais vous ne pouvez chercher quelque chose que si vous en avez déjà une idée. Nous savons quelles sont les empreintes de la vie telles que nous la connaissons sur une planète, alors nous les recherchons. Si je cherche une chose dont je ne sais pas à quoi elle ressemble, je ne saurai jamais si je l’ai trouvé. Si la vie sur d’autres planètes ne repose pas sur le carbone, nous ne la reconnaîtrons probablement pas.

Pourquoi la science suppose-t-elle qu’il existe non seulement de la vie extraterrestre, mais également de l’intelligence?
C’est parce que l’intelligence est une conséquence logique de l’évolution. À un moment donné, quelqu’un a construit un outil, obtenant ainsi un avantage évident pour la survie. Donc, si la vie sur une autre planète est très probable, alors il en est de même pour l’intelligence. Bien que cela semble logique, il est cependant important de le confirmer avec des observations ou des mesures.

Certains politiciens insistent pour que la recherche apporte des avantages économiques pour recevoir des fonds. La recherche d’extraterrestres intelligents ne se situe probablement pas de cette catégorie.
Bien sûr, elle l’est. Pour acquérir cette connaissance, nous construisons de nouveaux instruments et développons de nouvelles technologies, qui ont de la valeur. Par exemple, Internet a été initialement conçu pour permettre aux physiciens de mieux partager leurs données. Aujourd’hui, il revêt une importance économique mondiale. Ou l’application météorologique sur le smartphone, le GPS, tout ce que nous utilisons aujourd’hui, était autrefois un gadget utilisé par les chercheurs.

Supposons qu’il n’y ait qu’une vie sur terre. Dans ce cas, est-ce que cette vie ne serait pas plus merveilleuse et précieuse?
Absolument. Mais ce serait également le cas si nous découvrons que la vie existe ailleurs. Car ce sera très loin. Nous serons à peine capables d’échanger des informations ou même de voyager là-bas. La vie sur Terre est précieuse, que nous soyons seuls dans l’univers ou non.

Bye bye ESPRESSO
Remake d'une mission spatiale annulée?
Catégories: External Newsletter, Uncategorized

Comments are closed.