National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

PlanetS à la Fantasy Basel

Les membres de PlanetS à la Basel Fantasy 2017. (Photos PlanetS)

Ils étaient plus de 40’000 fanatiques de Star Wars, d’Indiana Jones, de Game of Thrones ou encore du Seigneur des Anneaux à se presser aux portes de la Messe de Bâle pour l’édition 2017 de la Fantasy Basel, la plus grande convention du genre en Europe. Les 45’000 m2 de la Halle 2 de la Messe ont hébergé pendant trois jours, du 29 avril au 1 mai, des stands plus extravagants les uns que les autres: des masques, des costumes et des armes de héros, des jeux vidéos, des démonstrations de combats à l’épée lumineuse et de claquage de fouet, certains allant jusqu’à exposer des vaisseaux spatiaux de la guerre des étoiles grandeur nature.

Au milieu de cette profusion de couleurs, de costumes et de décors se trouvait le stand de PlanetS, qui lui non plus ne manquait pas d’attrait. Il y avait des bancs devant un écran géant, utilisé pour illustrer des mini-conférences, une maquette à l’échelle 1:2 de Cheops, une table de simulation de la gravité et une profusion de posters et cartes postales mis gratuitement à disposition du public.

«Notre but est de montrer que la science peut égaler et même dépasser la science fiction» explique Timm Riesen, de la plateforme communication de PlanetS, «en effet, les participants étant des fanatiques de sciences fiction, la plupart sont forcement attirés par la science et encore plus par la recherche de planètes et de vie extraterrestre». Le succès ne s’est pas fait attendre, si la déformation de l’espace due à la présence d’une masse ne semblait pas surprendre une majorité de visiteurs, la construction d’un satellite suisse a laissé un bon nombre d’entre eux sans voix. «C’est super, c’est vraiment bien pour la Suisse.» Les réactions étaient toutes positives et enthousiastes et accompagnées de demandes d’explications supplémentaires sur la construction et le lancement. «Est-ce qu’on verra le lancement à la télé» était une question régulièrement posée. «C’est fou ce que notre pays peut réaliser sans qu’on le sache.»

C’est justement pour cette raison que les membres de la plateforme communication de PlanetS avaient décidé d’être présents au Basel Fantasy 2017. Selon la fondation Gebert Rüf Stiftung à Bâle, qui promeut l’innovation dans l’intérêt de l’économie et de la société suisse, la communication des universités et des organisations scientifiques touchent uniquement 30% de la population suisse, soit un public familier avec le monde de la recherche. De plus, et toujours selon la même fondation, le public ne varie pas, ce sont donc toujours les mêmes qui sont attentifs aux nouvelles scientifiques, creusant à chaque fois un peu plus le fossé entre ceux qui connaissent et ceux qui ignorent. Il faut donc aller à la conquête de nouveau public, le Basel Fantasy était une belle opportunité pour atteindre cet objectif.

Y a-t-il des extraterrestres sur la face cachée de la lune?
La recherche axée sur la curiosité
Catégories: External Newsletter, Uncategorized

Comments are closed.