National Centre of Competence in Research PlanetS
Gesellschaftsstrasse 6 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

Rencontre historique

Le 14 Juillet 2015 la sonde New Horizons de la NASA survolera pour la première fois Pluton. Le vaisseau spatial devrait passer à 10’000 kilomètres de la planète naine à une vitesse d’environ 50’000 kilomètres à l’heure.

Vue d’artiste de la sonde New Horizons de la NASA survolant Pluton et sa plus grande lune, Charon. (Crédit: NASA / JHU APL / SwRI / Steve Gribben)

Vue d’artiste de la sonde New Horizons de la NASA survolant Pluton et sa plus grande lune, Charon. (Crédit: NASA / JHU APL / SwRI / Steve Gribben)

New Horizons devrait également passer à seulement 27’000 kilomètres de son compagnon Charon. La sonde est censée prendre des milliers d’images de Pluton et de réaliser un large éventail d’observations scientifiques. Mais comme elle est éloignée de la terre de quelques 6 milliards de kilomètres, il faudra environ 4 heures et demie pour que les données nous parviennent de Pluton.

Bien que le télescope Hubble ne soit pas assez puissant pour voir des détails à la surface de Pluton, les différentes photos prises au cours du temps ont montré que la lointaine planète naine n’était pas une simple boule de glace et de roche, mais bien un monde dynamique siège de changements atmosphériques importants. C’est donc avec une certaine impatience que les astronomes attendent les données recueillies au cours de cette rencontre historique, comme Martin Jutzi, membre de PlanetS à l’Université de Berne. « Les données envoyées par New Horizons devraient peut-être nous permettre de découvrir comment Pluton et ses lunes se sont formées », explique l’astronome suisse, «pour le moment nous ne connaissons que grossièrement les tailles et les densités de ces objets et quasiment rien sur leurs compositions et leurs formes ».

Martin Jutzi est un spécialiste de la modélisation des processus de formation du système solaire. Dans le passé, il a utilisé les données recueillies par DAWN, une autre sonde de la NASA, pour tenter de reconstruire l’histoire de Vesta, un astéroïde géant. Car avant d’être en orbite autour de la planète naine Cérès, comme c’est le cas en ce moment, DAWN avait observé l’astéroïde Vesta pendant 14 mois. En utilisant un modèle informatique en trois dimensions Martin Jutzi a pu montrer qu’il y a eu un double impact sur Vesta voilà plus d’un milliard d’années. Les simulations suggèrent qu’avec ses 500 km de diamètre Vesta doit sa forme elliptique à ces collisions qui ont laissé des cicatrices à sa surface. «Avec les données recueillies par New Horizons, nous espérons être en mesure de reconstituer l’histoire de l’impact. Un impact qui pourrait être à l’origine du système binaire Pluton-Charon et des débris à partir desquelles les plus petites lunes se sont formées» commente Martin Jutzi.

Le voyage vers Pluton qui coûte environ 700 millions de dollars a commencé il y a près de dix ans, lorsque New Horizons a été lancé de Cap Canaveral. Sur son chemin vers le système solaire externe, la sonde a croisé Jupiter et les lunes joviennes en 2007. C’est le vaisseau spatial le plus rapide jamais lancé et il aura parcouru 4.76 milliards de kilomètres quand il atteindra sa cible à la mi-Juillet, soit l’équivalent de 32 fois la distance Terre Soleil. Une fois le survol de Pluton effectué, la NASA compte bien poursuivre le voyage en envoyant New Horizons en direction de la ceinture de Kuiper pour y étudier des objets encore plus éloignés que Pluton. (bva)

http://www.nasa.gov/newhorizons

Collisions sur ordinateur
Supernova médico-légales
Catégories: External Newsletter

Comments are closed.