National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39
Fax. +41 (0)31 631 44 05

La fascination des mondes extraterrestres – Bienvenue chez PRN PlanetS

Using the ultra-precise HARPS spectrograph on ESO's 3.6-m telescope at La Silla (Chile), a team of European astronomers have discovered that a nearby star is host to three Neptune-mass planets. The innermost planet is most probably rocky, while the outermost is the first known Neptune-mass planet to reside in the habitable zone. This unique system is likely further enriched by an asteroid belt. This view portaits a point of view inside the asteroid belt, which is assumed here to lie between the two outermost planets.

Scientifiques suisses du PRN PlanetS travaillent à percer les secrets de mondes extraterrestres dans et en dehors de notre système solaire. Sur ce site, vous aurez un aperçu de leurs activités.

 

 

Exoplanètes – des mondes en dehors de notre système solaire

Depuis des millénaires, les êtres humains ont levé les yeux vers le ciel nocturne et ont voulu percer le mystère des étoiles. Aujourd’hui nous savons que notre Voie Lactée contient à elle seule 100 milliards d’étoiles comme notre Soleil – Certaines sont plus grandes, d’autres plus petites. Les planètes tournent autour de leur étoile tout comme la Terre tourne autour du Soleil. Avant 1995, les seules planètes que nous connaissions étaient celles de notre système solaire: Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Depuis la découverte de la planète 51 Pegasi b, nous savons que d’autres étoiles possèdent des planètes. Les planètes en dehors de notre système solaire sont appelées planètes extrasolaires, ou exoplanètes. Les chercheurs en ont déjà découvert plus de 2000 et ceci dans une toute petite partie de notre galaxie. Cela implique que le nombre de planètes dans la Voie Lactée et à fortiori dans l’univers est incroyablement grand.

 

51 Pegasi b – découverte en 1995 par des astronomes suisses

Deux astronomes suisses, Michel Mayor et Didier Queloz, ont découvert la première exoplanète autour d’une étoile semblable au Soleil le 6 Octobre 1995. La planète est appelée 51 Pegasi b parce qu’elle orbite autour de l’étoile 51 de la constellation de Pégase. La planète ne peut pas être vue directement car elle est trop éloignée et trop peu lumineuse par rapport à son étoile. Elle a été découverte en utilisant une méthode indirecte – la mesure de la petite oscillation de l’étoile provoquée par la présence de la planète. Certaines autres exoplanètes peuvent également être détectées par la mini-éclipse qu’elles provoquent lorsqu’elles passent devant leur étoile.

 

Planètes – la recherche suisse leader mondiale

Dès le début de leurs détections, les universités suisses ont joué un rôle prépondérant dans la recherche sur les exoplanètes. En 2014, le Fond National de la Recherche Scientifique a lancé le Pôle de Recherche National PlanetS pour promouvoir la recherche dans ce domaine émergent important. Dirigé par les Universités de Berne et de Genève, incluant les deux EPF de Zürich et Lausanne et l’Université de Zurich, l’objectif de PlanetS est de comprendre comment les planètes se forment, quelles sont leurs propriétés et d’identifier celles propices à la vie. Pour cela il est nécessaire d’étudier les météorites en laboratoire, d’explorer le système solaire, de faire des mesures astronomique depuis le sol et l’espace, ainsi que de développer des modèles numérique de la formation et de l’évolution des planètes.

 

Video clips

Clip 1: La découverte de la première exoplanète

Clip 2: Visite du laboratoire d’essai de CHEOPS à Berne

Clip 3: CHEOPS: Première mission de l’ESA sous direction suisse

 

 

Les images 3D de la colonne

Have a look at the 3D pictures you can find on the pillar:

IC_1396 Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La nébuleuse IC 1396A est formée par une concentration de gaz et de poussières interstellaires. C’est un lieu supposé de formation stellaire. La nébuleuse est située dans la constellation de Céphée a environ 2400 années lumière de la Terre.

Victoria_Crater Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le cratère Victoria sur la planète Mars, ici photographié par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter, mesure 730 mètres de large et 70 mètres de profondeur. Le rover Mars Opportunity a exploré ce cratère de près.

 

3D-Brille

Pour voir les images 3D à la maison s’il vous plaît utiliser des lunettes 3D ordinaires.

 

Plus d’informations sur télescope spatial CHEOPS

CHEOPS

 

Comments are closed.