National Centre of Competence in Research PlanetS
Gesellschaftsstrasse 6 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

EPSC-DPS 2019 à Genève

Quelques 1700 astronomes ont assisté du 15 au 20 septembre au congrès de planétologie organisé conjointement par les Européens du EPSC et les Américains du DPS et qui a eu lieu au centre international des congrès à Genève.

Le VLT à Genève. (Photo Sylviane Blum)

Le LOC, Local Organizing Commitee en partie financé par PlanetS, a voulu que la tenue de ce congrès historique pour la ville de Genève soit partagée en partie par la population genevoise et a donc décidé de mettre sur pied une exposition liée à la recherche sur les exoplanètes. L’idée directrice était d’expliquer au public les derniers développements de la recherche dans le domaine ainsi que de montrer deux instruments emblématiques utilisés par les astronomes suisses, le VLT et CHEOPS. Pour avoir une meilleure idée de ce que représente ces deux instruments le département d’astronomie de l’Université de Genève a fait construire des maquettes à l’échelle 1:1.

L’endroit choisi a été la plaine de Plainpalais, qui est non seulement un lieu de passage très fréquenté entre le centre de la ville, l’Université et la RTS mais également un emplacement réservé au marché aux fruits et légumes et au marché aux puces. La Plaine, comme la nomme les Genevois, forme un losange de 600m sur 200m complètement dégagé ce qui en fait un endroit idéal pour la mise en valeur du VLT de jour comme de nuit puisque ce dernier était éclairé jusqu’à 1h du matin.

Pierre Bratschi de PlanetS explique comment les exoplanètes sont détectées. (Photo Sylviane Blum)

Les membres de PlanetS se sont relayés de 8h à 20h pendant toute la semaine pour assurer l’animation de l’exposition et répondre aux questions du public intrigué par cette structure étrange et par le satellite CHEOPS. « C’est le vrai ? », « quand est-ce qu’il part ? », « c’est pour trouver une planète de rechange ? », « c’est le télescope du Chili ? », des questions qui reflétaient bien la curiosité des passants. CHEOPS et le VLT ont également attirés de nombreux médias eux aussi surpris par la taille des deux instruments. Quant aux deux plaques sur lesquelles sont gravés les quelques 3000 dessins d’enfants, elles étaient présentées pour la première fois au public, qui pouvait scruter les dessins à l’aide d’une loupe. « C’est une idée magnifique et très originale pour motiver les enfants » était le commentaire qui revenait le plus souvent.

L’exposition a donc connu un vif intérêt principalement lors des jours de marchés et en fin de journée, la météo exceptionnellement clémente incitant aussi bien à la découverte qu’à la promenade. Suite à leur visite certains maîtres de classe sont revenus avec leurs élèves, des enfants pour la plupart intéressés et attentifs.

Pendant ce temps au CICG et sous le même soleil, les participants au congrès EPSC-DPS pouvaient élaborer leur menu parmi les 54 sessions proposées au programme scientifique. En plus des sessions et des conférences inscrites au programme, quatre points presse étaient organisés pour faire état de l’évolution de certaines missions spatiales, dont CHEOPS. Willy Benz, Kate Isaak (ESA), David Ehrenreich, Ravit Helled et Michel Mayor étaient sur place pour présenter la mission dans le contexte de la recherche sur les exoplanètes ainsi que la maquette du satellite à l’échelle 1 :1, en effet si la maquette « genevoise » était sur la plaine de Plainpalais, celle appartenant à Berne avait fait le voyage pour être présentée au congrès.

Michel Mayor, Kate Isaak, Willy Benz, Ravit Helled and David Ehrenreich (de gauche à droite) lors d’une conférence de presse à Genève. (Photo Sylviane Blum)

Un peu plus de 1700 participants de 52 pays ont assisté à la conférence avec des chercheurs suisses représentant un solide 6% du contingent. Le programme scientifique a été divisé en cinq programmes différents pour un total de 54 sessions : planètes terrestres (15), systèmes de planètes externes (4), missions, instrumentations et techniques (5), petits corps (comètes, KBO, anneaux, astéroïdes, météorites et poussières) (11), exoplanètes et origines (12) et vulgarisation et diversification (7). Le nombre total de contributions était de 1045 présentations orales et 790 de posters.
Dans l’ensemble, la conférence a été un succès. Un grand merci à tous les assistants de conférence de PlanetS qui ont contribué pendant la semaine à faire de Genève le centre mondial des sciences planétaires. (PB)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Categories: External Newsletter, News

Comments are closed.