National Centre of Competence in Research PlanetS
Gesellschaftsstrasse 6 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

Découvrir des exoplanètes en jouant.

Il y a deux ans, la société islandaise CCP qui commercialise et exploite le jeu de conquête galactique EveOnline lançait le « project discovery » un concept de science citoyenne inclus dans le jeu. Il fallait à l’aide des courbes de lumières d’étoiles prises par le satellite européen CoRoT essayer de découvrir des baisses périodiques de l’intensité lumineuse de l’étoile ce qui pourrait signifier qu’une exoplanète passe devant elle en provoquant une mini éclipse, un phénomène appelé transit dans le jargon astronomique.  Annoncé en grande pompe lors du fanfest de Reykjavik en avril 2017 avec la présence de Michel Mayor qui faisait office de gourou dans le jeu, project discovery était officiellement lancé le 11 juillet 2017.

Dans le jeu vidéo EveOnline, les joueurs visitent différents systèmes planétaires. (Image CPP)

Les 176’802 courbes de lumière prises par CoRoT  entre janvier 2007 to octobre 2012 furent donc injectées dans Eve Online. Les 3000 binaires à éclipses et candidats planètes qui avaient été détectées par l’équipe scientifique de CoRoT furent également injectées pour faciliter l’entraînement des joueurs à se familiariser avec le concept de transit. En effet il se peut que parfois une inspection visuelle puisse être plus efficace qu’un programme informatique automatique notamment au cas où le signal est noyé dans le bruit de l’étoile ou si il s’agit d’un transit no repetitive soit un monotransit.

« Les joueurs sont très curieux et enthousiastes à l’idée de participer à la recherche d’exoplanètes » avait alors assuré Bergur Finnbogasen responsable du projet chez CCP. La suite allait lui prouver qu’il était bien en dessous de la réalité. En deux ans ce ne sont pas moins de 120 millions d’analyse de courbes de lumière qui sont arrivées à l’observatoire de Genève qui avait accepté de collaborer au projet en regardant si les analyses des joueurs correspondaient bien à des candidats exoplanètes. « On a été surpris par le volume des fichiers que nous envoyait CCP » se souvient François Bouchy, membre de PlanetS et en charge du décorticage des analyses des joueurs «  à tel point qu’il a fallu mettre sur pied une équipe de trois personnes pour déterminer si les transits détectés par les joueurs pouvaient être la signature d’une exoplanète ».

Le processus d’évaluation de la classification faite par les joueurs a pris beaucoup de temps pour plusieurs raisons. La première étant bien sur le nombre de courbes reçues, il a fallu ensuite vérifier que chaque détection n’était pas due à une effet instrumental puis il a fallu comparer les détections des joueurs avec celles de COROT et enfin regarder dans toutes les database astronomique si ces objets étaient déjà connus.

Des efforts qui ont porté leurs fruits et qui ont été dévoilés lors du Fanfest organisé du 21 au 23 juin à Toronto. “Les joueurs nous ont permis d’identifier un bug important dans la dernière version publique des données CoRoT du CNES” explique François Bouchy, “dans certains champs CoRoT, des binaires éclipsants ont malheureusement été utilisés pour corriger le pointage du satellite et ont introduit accidentellement de faux transits qui ont été révélés par les joueurs et ont permis au CNES de réviser et d’améliorer la réduction des données du satellite.

Plusieurs événements identifiés par les joueurs correspondent à des ” mono-transit ” ; des signaux de transit potentiels qui ne montrent pas de répétition et qui auraient donc des périodes plus longues que la période d’observation CoRoT. Beaucoup d’entre eux correspondent toutefois à une époque avec un fort saut dans la courbe de lumière qui sont dus à un effet instrumental (pointage décalé du satellite). La réduction finale des données a considérablement réduit les sauts mais a introduit un petit effet résiduel clairement détectable par les joueurs.

Cependant, les résultats des joueurs ne se limitent pas aux bugs et aux effet instrumentaux  De nouvelles detections, dont plusieurs nouvelles étoiles variables et binaires à eclipse ont été ajoutées au catalogue final de CoRoT.  Deux événement de mono-transit qui pourrait correspondre à une exoplanète de type Saturne avec une période orbitale minimale de 71 jours et un autre mono-transit qui pourrait correspondre à une exoplanète de type Neptune avec une période orbitale minimale de 91 jours ont également été détectés.

Ces detections sont quand meme assez faibles et demandent des analyses supplémentaires. Des observations complémentaires seront certainement programmées sur le télescope suisse Euler (1,2 m) situé à La Silla (Chili) afin de confirmer et valider la nature planétaire des nouveaux candidats identifiés par les joueurs.

“Ca serait quand meme fantastique que des joueurs de jeux video puissant découvrir une exopplanète” s’était exclamé Michel Mayor lors du lancement du jeux. Ce n’est pas encore confirmé mais il semble que ça soit dans le domaine du possible.

Categories: Events, External Newsletter, News, Uncategorized

Comments are closed.