National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

Les dessins d’enfants pour CHEOPS sont gravés

La gravure des dessins d’enfants sur les plaques qui vont partir avec CHEOPS marque la fin d’une étape dans la collecte de ces dessins. L’article raconte l’histoire de leur production et illustre la qualité du résultat.

Une des plaquettes de CHEOPS gravée avec les dessins d’enfants

Entre mars et octobre 2015, les enfants âgés de 8 à 14 ans ont été invités à participer au concours de dessin destiné à partir dans l’espace gravé sur une plaque fixée à CHEOPS. La compétition a connu un grand succès et plus de 8 000 dessins ont été récoltés dans les pays participants. Sur la base des mêmes règles, en premier lieu au hasard, les gagnants ont été sélectionnés par les comités respectifs. À la fin du processus, Berne dispose de plus de 2700 dessins qui ont été sélectionnés pour être gravés sur une plaque.

À Berne, les dessins originaux ont été scannés et stockés par Timm Riesen et Ulrich Stettler sous forme d’images en niveaux de gris. Afin d’éviter toute distorsion et rotation, des lots de 10 à 20 dessins ont du été traités par tirage au sort. Néanmoins, il a quand même fallu découper manuellement certaines images qui sont arrivées avec des épaisseurs de papier et des formats différents. Les images ont ensuite été remises à notre partenaire Guido Bucher de l’Université des Sciences Appliquées de Berne à Burgdorf où les images ont été formatées avec un programme informatique spécialement développé. Afin de pouvoir graver les dessins en niveaux de gris à l’aide d’un laser, il a fallu les transformer en images en noir et blanc. Pour chaque dessin, une valeur de seuil a été déterminée par un logiciel et une image en pointillé de 350 x 560 pixels a été créée en noir et blanc.

Les plaques qui sont en titane et ont d’abord été polies à la main puis polies au laser pour garantir une qualité de surface optimum. Afin d’obtenir le meilleur contraste possible, les plaques ont été colorées uniformément après le polissage et avant la gravure. À cet effet, elles ont été immergées dans un bain avec des électrolytes. En fonction de la tension, une couche d’oxyde d’épaisseur différente est formée, ce qui entraîne des couleurs différentes. Ce procédé, appelé anodisationt, peut également être effectué par chauffage. C’est le même que celui qui décolore le pot d’échappement chromé d’une moto lorsqu’il est chauffé par les gaz. Nous avons décidé que le bleu était la meilleure option pour les plaques. Après avoir coloré les plaques, les dessins ont été gravés avec le laser. Pour le guider sur les plaques, le faisceau laser a été dévié avec deux miroirs.

À chaque position de pixel blanc, le laser a été allumé pendant un court laps de temps d’environ 8 microsecondes. L’ablation du matériau est en fait minimale, donc, au lieu de gravure, on pourrait aussi parler de marquage de pixel. Optiquement, la couleur bleue est supprimée partout où le laser a été allumé.
Au total, 57’699’477 pixels ont été créés ainsi sur les deux plaques en un peu plus de 40 heures. À la fin, les plaques ont du être nettoyées des empreintes digitales et de la saleté en utilisant des alcools communs qui n’abîment pas la surface.

L’autre plaquette également gravée de dessins d’enfants

Les dessins miniaturisés seront maintenant photographiés image par image avec un appareil spécial que Guido Bucher est entrain de préparer et de programmer à Burgdorf. Les plaques seront ensuite remises à l’équipe CHEOPS pour l’installation sur le satellite et les images des dessins gravés seront disponibles sur le site web.

Guido Bucher arbeitet an einer Plakette an der BFH Burgdorf

A la chasse aux mondes extraterrestres avec un télescope volant
Collision avec le voisin
Catégories: External Newsletter, News, Uncategorized

Comments are closed.