National Centre of Competence in Research PlanetS
Gesellschaftsstrasse 6 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

Prêt pour le décollage

La nouvelle exposition sur l’espace du Musée des Transports avec la participation du PRN PlanetS ouvre bientôt ses portes.

Le 24 Novembre 2016, l’exposition permanente sur l’espace du Musée des Transports qui a été entièrement repensée ouvrira ses portes au public. “Espace – l’exposition” est conçue pour que les visiteurs puissent découvrir à travers un parcours prédéterminé différents domaines et aventures portant sur le thème de l’espace et de l’exploration spatiale.

Un authentique satellite caréné d’Ariane 5 qui est située en face de la salle dédiée à l’aérospatiale attire l’attention sur les modifications apportées à l’exposition. Un escalier en colimaçon, dont l’intérieur est calqué sur un booster de fusée Ariane, sert d’entrée à la nouvelle exposition Voyage dans l’espace. Au deuxième étage, les visiteurs du musée pourront découvrir le “Timeline”, une rangée de vitrines de 45 mètres, qui raconte l’histoire de l’exploration spatiale des pionniers à nos jours grâce à des modèles, photos, vidéos et textes.

Le satellite de recherche EURECA (EUropean Retrievable CArrier) qui a été déployé dans l’espace par l’astronaute suisse Claude Nicollier, le 1er Août 1992, alors qu’il était à bord de la navette spatiale Atlantis, domine la partie supérieure de la salle. Le satellite de 4,5 tonnes a fait le tour de la Terre pendant onze mois et a réalisé quelques 70 expériences biologiques et techniques avant de revenir sur terre. EURECA fait partie de la collection du Musée des Transports depuis 2000.

Space Transformer (Photo VHS)

Space Transformer (Photo VHS)

Une autre zone d’exposition est consacrée à la course à l’espace, aux missions historiques Apollo et à l’exploration de la Lune. Les points forts de cette partie de l’exposition comprennent un morceau de vraie roche de Lune et le modèle de l’expérience du vent solaire qui a été développé par l’Université de Berne. Il s’agit d’une feuille d’aluminium qui a été étendue lors de la plupart des missions Apollo avant même que les astronautes aient déployé le drapeau américain.

La zone “Ingénierie de fusée ” de l’exposition est consacrée à la question de la technologie des fusées. En plus d’un véritable moteur de fusée des années 60, différents modèles sont exposés décrivant le développement de fusées à partir de leurs débuts jusqu’à ce jour. Les visiteurs pourront également se glisser dans la peau d’un ingénieur en aéronautique en construisant une fusée pour une mission particulière.

Une salle circulaire au centre de l’exposition abrite la principale attraction: le «Transformer l’espace”. Il s’agit d’un cube accessible de plain-pied qui tourne autour de son axe diagonal (voir photo). Un ou deux groupes de cinq personnes pourront entrer à l’intérieur pour voir et découvrir comment le plafond devient le mur et le mur devient le sol. Tout comme dans une station spatiale où “up” et “down” sont des termes relatifs. Le “Transformer l’espace” est complété par diverses expositions, dont une qui affiche les possessions de Claude Nicollier.

Les plus courageux  pourront découvrir ce que les astronautes de Mercury ont ressenti pendant leur formation au début des années 1960 en essayant le “formateur multi-axes” situé dans la section «activités spatiales» de l’exposition. Dans ce domaine, les visiteurs trouveront également une réplique de la Station spatiale internationale (ISS), ainsi que celle d’un centre de contrôle muni de six moniteurs sur lesquels seront visibles les images en direct de l’ISS et les données de satellites météorologiques.

Les visiteurs pourront également suivre les traces de Matt Damon sur Mars. Cette partie de l’exposition présente en effet un paysage martien simulé avec trois robots différents et qui ont même des pièces mobiles.

Comme son nom l’indique, l’exposition «Deep Space Exploration” est dédié à l’espace profond. Où en plus de la mission Rosetta et d’autres missions spatiales, la recherche des  exoplanètes est mise en avant en présentant le télescope spatial CHEOPS, première mission de l’ESA sous direction suisse.

A la fin du parcours, les visiteurs débarqueront dans une zone de l’exposition consacrée à “L’espace et le temps”, où une discussion philosophique sur le cosmos et le temps infini est amorcée.

Le ciel est rempli de lunes
Un bilan sur nos activités
Catégories: External Newsletter, Uncategorized

Comments are closed.