National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39
Fax. +41 (0)31 631 44 05

Michel Mayor

Naissance : 12.01.1942
Etudes: physique à l’université de Lausanne
Thèse: en 1971 à l’université de Genève
Professeur à l’Université de Genève en 1984
Professeur honoraire depuis 2007, année officielle de sa retraite.
Concepteur des spectrographes ELODIE (51pegb), CORALIE et HARPS avec lesquels plus de 500 exoplanètes ont été découvertes.

Nombreuses distinctions dont le prix de la revue Science en 1995, un des dix scientifiques de l’année 2013 par Nature, prix Marcel-Benoist en 1997, prix Balzan in 2000, prix Shaw in 2005, prix Kyoto in 2015, etc.

Michel Mayor en janvier 2015 à Anzère.

Michel Mayor en janvier 2015 à Anzère.

Michel Mayor, le nom restera gravé à jamais dans l’histoire de la science comme étant celui de l’astronome qui aura prouvé aux terriens que d’autres mondes sont possibles. C’était il y a 20 ans, lorsque Michel Mayor et Didier Queloz publiaient un article dans la revue Nature révélant pour la première fois l’existence d’une planète extrasolaire orbitant autour d’une étoile de la séquence principale.

Si comme pour la plupart des découvertes celle de 51pegb est en partie due à la chance, elle est avant tout le résultat d’un travail acharné et d’une formidable intuition. En effet, lorsque dans les années 50 à 70 certains astronomes imaginent un instrument capable de mesurer la vitesse radiale des étoiles, personne n’y croit. Personne sauf Michel Mayor qui aura alors l’audace de construire un appareil qui l’amènera à sa découverte.

20 ans et 1900 planètes plus tard, la planétologie est devenu une branche phare de l’astronomie. Une branche considérée aujourd’hui comme stratégique aux yeux du gouvernement puisque l’année passée il a décidé de financer le Pôle de Recherche National PlanetS dirigé par les Universités de Berne et Genève.

Mondes étranges
51 Peg b, top secret
Catégories: 20th anniversary

Comments are closed.