National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39

Planètes pour débutants

L’exposition « exoplanètes » du Museum de Genève attire la foule, de l’amateur éclairé au plus candide des néophytes

Nouvelle génération d'astronomes (Crédit: Philippe Wagneur Musée Genève)

Nouvelle génération d’astronomes (Crédit: Philippe Wagneur Musée Genève)

«Quand je pense que je ne sais même pas ce qu’est une planète,” s’écrie Véronique, une spécialiste de l’art contemporain, en poussant les portes de l’exposition “Exoplanètes».
Il fait gris et une fine pluie arrose la ville en ce frais dimanche d’Avril, un temps idéal pour aller au musée d’histoire naturelle de Genève en famille. Les enfants sont ravis, en effet de nombreuses explications sont accompagnées d’animations ludiques, comme par exemple celle qui permet de simuler la stabilité d’un système planétaire en poussant avec le doigt des planètes imaginaires sur l’écran d’une tablette.

D’autres ont les yeux rivés sur un écran de télévision qui, grâce à un subtil mélange d’images réelles et d’artistes, reproduit la naissance d’un système planétaire. “C’est bien fait et très spectaculaire, j’ai l’impression d’y être”, s’enthousiasme Luc, un spécialiste en informatique dans la cinquantaine. “Je ne savais pas que les étoiles s’allumaient d’un coup», s’étonne avec des yeux ronds son voisin Félicien, un adolescent de 13 ans.

Les découvertes se succèdent au fur et à mesure de l’exposition “Exoplanètes”, où toutes les explications et les animations sont contenues dans des demi-sphères. “Les textes sont clairs et faciles d’accès», concède Luz, une infirmière qui entrevoit le monde des planètes pour la première fois, “l’hémisphère qui explique combien de temps il nous faudrait pour atteindre la planète la plus proche est géniale. Un milliard d’année pour y aller à pied, ça laisse songeur. ”

“Je me demande si ce ne serait pas plus efficace d’avoir accès aux textes, pour pouvoir les étudier à la maison», s’interroge Luc, pour qui, même si elles sont courtes et concises, les explications mériteraient plus d’attention. En effet, le public a tendance à ne lire que quelques lignes pour passer à la prochaine étape rapidement. Un peu comme si ils étaient convaincus que la prochaine hémisphère contenait quelque chose de plus intéressant ou de plus simple.

2000 planètes, une terre unique, (crédit: Philippe Wagneur Musée Genève)

Puis, les sphères se succédant les unes aux autres le visiteur finit par arriver devant un mur où les deux mille planètes trouvées à ce jour sont dessinées sur une trentaine de mètres de long. “C’est magnifique», déclare Luz. “C’est incroyable ! Et ce petit point bleu c’est nous ?” demande tout surpris Felicien en montrant un minuscule point perdu au milieu de centaines d’exoplanètes beaucoup plus grandes que la Terre.

Le voyage interplanétaire touche alors bientôt à sa fin, le visiteur entre dans une immense salle noire, vide, où seuls quelques sièges meublent cet immense espace. Un pari osé par les concepteurs de l’exposition, en effet on se trouve dans la salle qui abritait les dinosaures. Exit les sauriens, ils ont été mis à la cave dans des caisses en bois, et place à un film sur écran géant de 10m sur 6 pour donner la parole aux principaux chasseurs planètes locaux, Michel Mayor en tête.

“La mise en scène est spectaculaire, mais je trouve que l’intérêt des propos n’est pas homogène; certains des acteurs sont passionnants et d’autres n’ont de toute évidence rien à dire” estime Véronique. Toutefois, pour la plupart des visiteurs, le film a atteint son objectif, à savoir fournir du rêve et provoquer la réflexion. «Je sors du musée un peu moins ignorante. Je trouve que ce genre d’exposition est essentiel pour notre culture générale, même si nous ne comprenons pas tout», conclut Véronique une fois de retour sur notre bonne vieille Terre. (pb)

Spectaculaire mise en scène - le chasseur de planètes Stéphane Udry (Crédit: Philippe Wagneur Musée Genève)

Spectaculaire mise en scène – le chasseur de planètes Stéphane Udry (Crédit: Philippe Wagneur Musée Genève)

l’exposition

Exoplanètes” a été ouverte le 21 Mars 2015 et dure jusqu’au 4 Avril 2016. Le Musée d’Histoire Naturelle de Genève est situé sur la route de Malagnou, n ° 1. Il est ouvert tous les jours sauf le lundi 10-17 horloge. L’entrée est gratuite.

Chaque mercredi après-midi un atelier pour les enfants a lieu.

L’exposition «Exoplanètes» a été organisée par le Musée, avec la participation de l’Université de Genève et les PRN Planètes. Il est soutenu par la Fondation Wilsdorf, Wright et Moser.

Plus d’informations sur: www.ville-ge.ch/mhng

On n’y croyait pas
Surprenants bulletins météo
Catégories: External Newsletter

Comments are closed.