National Centre of Competence in Research PlanetS
Sidlerstrasse 5 | CH-3012 Bern | Switzerland
  Tel. +41 (0)31 631 32 39
Fax. +41 (0)31 631 44 05

Déconcertantes images de la surface de Chury

Un groupe de chercheurs dirigé par des scientifiques de l’Université de Berne ont récemment publié une étude décrivant de nombreuses caractéristiques étonnantes et fascinantes sur la surface de la comète « Chury ». Etude faite grâce à de nouvelles images envoyées par la sonde européenne Rosetta.

thomas1HR

Différents angles de vue de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko avec les régions colorisées. Les régions ont été nommées en utilisant les noms des anciens dieux et déesses égyptiennes, conformément aux anciennes conceptions de la mythologie égyptienne convenues pour la mission. Crédit: Sciencemag.org

La sonde Rosetta a été mise en orbite autour de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko le 6 août 2014. Depuis, le noyau de la comète a été largement photographié et surveillé par OSIRIS le spectromètre installé à bord de la sonde (Optical Spectroscopic and Infrared Remote Imaging System). La fantastique résolution de l’instrument permet aux chercheurs d’étudier la surface de la comète en détail et d’identifier des caractéristiques de taille inférieure à 1 mètre. La sonde a également réussi à larguer un petit robot (nommé Philae) sur une comète pour la première fois dans l’histoire de l’exploration spatiale.

La comète 67P/Churyumov-Gerasimenko a une forme très irrégulière, elle se compose d’un grand lobe, que les scientifiques nomment le «corps», relié à un lobe plus petit ou la «tête» par un «cou» étroit. Les images d’OSIRIS dévoilent des paysages, qui à première vue, semblent familiers et rappellent les paysages alpins typiques de la Suisse. On peut distinguer d’abruptes falaises, de grands rochers et des structures qui ressemblent à des avalanches. Un cadre familier mais trompeur car les comètes ont des densités inférieures à celle de l’eau et qu’en conséquence les roches que nous connaissons sur terre ne peuvent pas exister sur celles-ci.

Dans un article publié récemment dans la revue internationale «Science», les chercheurs dirigés par des scientifiques de l’Université de Berne ont décrit les caractéristiques étonnantes observées à la surface de la comète. Comme par exemple des falaises abruptes, des grandes dépressions, des petits trous desquels semblent sortir de la lave à l’image des volcans terrestres et même des terrains ondulés qui ont l’air d’être recouverts de dunes de sable!

thomas2HRneck

Vue du “cou” entre les deux lobes montrant des falaises abruptes, des terrains lisses et des rochers éparpillés. Dans ce domaine, la falaise se dresse au-dessus du terrain lisse d’environ 900 mètres. Crédit: ESA/Rosetta/MPS pour l’équipe d’OSIRIS MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA.

Rosetta devrait continuer à surveiller la surface de la comète quand en s’approchant au plus près du soleil et elle deviendra plus active. Les scientifiques pourront ainsi observer en détail et pour la première fois le comportement d’une comète proche du soleil et d’étudier les éventuels changement à sa surface. (lg)

Les détails de l’étude sont disponibles publiquement sur le site Web de la revue Science (http://www.sciencemag.org/content/347/6220/aaa0440.full).

Envoyez votre dessin dans l'espace
Collisions sur ordinateur
Catégories: External Newsletter

Comments are closed.